La cohérence cardiaque et le cardiofeedback

 

Contrairement à ce que l’on croit, l’activité du coeur n’est pas régulière; le pouls, c'est-à-dire le rythme des battements cardiaques, varie fréquemment. La cohérence cardiaque est un état physiologique dans lequel la variabilité du rythme cardiaque devient périodique. Lorsque cette périodicité est d’environ 0.1 Hz (une respiration toute les 10 secondes), alors l’activité du cœur entre en résonance avec d’autres organes, notamment le cerveau et les poumons. Dans cet état dit de : "cohérence cardiaque", le système nerveux autonome s’équilibre. Avec des exercices très simples de respiration et de mentalisation, nous pouvons nous mettre dans un état de cohérence cardiaque.

 

Utilisé en thérapie avec un logiciel de mesure de la cohérence cardiaque, il est possible d’apprendre à diminuer de manière significative le stress, l’anxiété et les douleurs neurogènes (dont les migraines), mais aussi d’apprendre à réguler ses émotions négatives.

 

Pour plus d'informations.

 

L’EFT (Emotional Freedom Technique)

 

L’EFT est un outil thérapeutique, dont les effets bénéfiques sur la santé on été prouvés scientifiquement*, qui permet de traiter les perturbations émotionnelles, comme les souvenirs traumatiques par exemple. Par le biais de tapotements rythmiques sur le corps, lesquels vont modifier l’activité neuronale, le cortex cérébral peut avoir un rôle de régulation émotionnelle sur les régions plus profondes du cerveau en lien  avec les émotions (le système limbique et le tronc cérébral). 

 

Pour plus d'informations.

 

*Brattberg, G. (2008). Self-administered EFT (Emotional Freedom Techniques) in Individuals With Fibromyalgia: A Randomized Trial. Integrative Medicine, 7, pp 30-35; Church, D., Yount, G., Brooks, A. J. (2012). The Effect of Emotional Freedom Techniques on Stress Biochemistry : A Randomized Controlled Trial. The Journal of Nervous and Mental Disease. 200, pp 891-896; Moritz S.,  Carrillo Aravena, S., Guczka, S.R., Schilling, L., Eichenberg,  Ch., Raubart, G.,  Seebeck, A., Jelinek, L. (2011). Knock, and it will be opened to you? An evaluation of meridian-tapping in obsessive-compulsive disorder (OCD). J. Behav. Ther. & Exp. Psychiat. 42, pp 81-88.

 

 

La boxe thérapie

 

La boxe adaptée ou boxe thérapie est depuis quelques années utilisée en Belgique et aux Etats-Unis pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle est indiquée dans de nombreuses autres pathologies (accident vasculaire cérébral, trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité, maladie développementale, etc.) à condition bien sûr que la méthode plaise à la personne et qu'elle soit adpatée à ses capacités physiques et cognitives. Elle ne convient pas aux personnes dont l'état général de santé est précaire en raison du minimum d'effort physique et mental qu'elle implique. 

 

La boxe thérapie s'intègre dans ce que j'appelle les "ressources thérapies," telles que l'art thérapie, qui se basent sur les capacités préservées des personnes et sur des activités qui sont sources de plaisir et permettent l'expression des émotions.

 

La boxe thérapie permet de travailler de manière ludique:

 

  • les fonctions motrices: la coordination motrice, l'équilibre, les réflexes et le manque d'utilisation d'un côté du corps dans le cas d'une héminégligence motrice;

  • Le champ visuel: l'attention visuelle dans l'espace pour les personnes qui présentent une héminégligence visuelle (difficultés pour prendre en considération la moitié de l'espace visuel) et la perception du champ visuel pour les personnes ayant un déficit rétinotopique (perte de la capacité à traiter l'information visuelle d'une partie du champ visuel, la moitié dans le cas d'une 'hémianopsie par exemple);

  • les fonctions cognitives: les capacités exécutives (planification d'un enchaînement de coups, inhibition d'une réponse motrice, flexibilité mentale, tâche double), attentionnelles (qualité et durée de la concentration) et mnésiques (maintien d'une instructions en mémoire de travail);

  • la gestion des émotions:  expression des émotions négatives (frustration, colère, rage, etc.) par le corps;

  • la gestion du comportement: diminution de l'agressivité, de l'impulsivité et de la tendance à la précipitation avec à la fois la libération des tensions et l'apprentissage du contrôle de son énergie et de ses impulsions.

 

Il n'y a bien sûr aucun contact physique pour la personne. L'objectif est d'atteindre à l'aide de gants de boxe des cibles que le thérapeute bouge selon diverses instructions pour entraîner les différents points susmentionnés. Chaque entraînement s'adapte aux capacités physiques et cognitives du pratiquant et de son état actuel.

© 2018 par CNP.